mardi 3 juillet 2018

Identité et storytelling

Encore une réflexion issue de la lecture de If You Want to Write de Brenda Ueland, même si je vais y apporter un peu de nuance cette fois-ci.
L'auteure nous dit que quoi que l'on fasse, notre personnalité finira toujours par transparaitre, par se révéler à travers nos œuvres créatives. Je suis on ne peut plus d'accord sur ce point, et c'est pour cela que je trouve dommage que certains artistes se plient à des désirs extérieurs (celui du public par exemple), et se "travestissent", en créant quelque chose dans lequel leur identité ne se retrouve pas.

Lyon, Janvier 2015


"Il ne faut jamais se mentir à soi-même. Non plus aux autres mais encore moins à soi-même." Dostoïevski

L'histoire quant à elle, se doit d'être pensée en amont. Ce que l'on veut raconter sera toujours plus important que les moyens de le faire. C'est surtout vrai en ce qui concerne l'écriture. Pour ce qui est de la photographie, je nuancerais quelque peu ce propos, car les moyens peuvent justement venir servir le storytelling : doit-on privilégier le noir et blanc pour donner une cohérence, un appareil moyen-format pour des négatifs au format carré, un panoramique (jeter un coup d’œil à ce projet de Josef Koudelka qui l'utilise à merveille ici), etc... 
Le matériel utilisé peut revêtir une importance non-considérable dans la réalisation d'un projet, même si certains photographes répugnent à en parler.